Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 17:56

 

conan-le-barbare-conan-the-barbarian-07-04-1982-3-g

John Milius dirigeant Arnold Schwarzenegger sur le tournage de

Conan le Barbare (1982)

 

 

Un soir, alors que Robert Howard est seul, il sent une ombre s'approcher soudain par derrière. Il sait que c'est Conan avec une énorme hache à la main. Et Conan lui dit: « Reste là et écris. Si tu ne fais pas ce que je dis, je te fends le crâne ! »
Howard est terrorisé car Conan dégage une telle puissance. Il voit la hache étinceler dans sa vision périphérique. Alors il écrit toute la nuit. Et à l'aube, il se retourne et Conan est parti. Il s'écroule à même le sol, harassé et il se dit: « Je vais dormir et prendre des forces car lorsque la nuit reviendra, Conan sera de nouveau là. »
Bien sûr, Conan revînt et Howard a écrit ses romans très rapidement parce que Conan se tenait derrière lui avec une hache. J'ai toujours eu une impression similaire quand je travaillais sur l'histoire du film.

 

John Milius

 

Repost 0
Published by Winslow - dans Propos
commenter cet article
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 13:05

   

Copie de 7tourn39steps

Alfred Hitchcock dirigeant Robert Donat et Madeleine Carroll sur

le tournage des 39 Marches (1935)

 

 

Ce que j'aime dans Les 39 Marches, c'est la soudaineté des transitions. Robert Donat est venu de lui-même au commissariat pour dénoncer l'homme au doigt coupé et raconter comment il a échappé à la mort grâce à la balle de revolver logée dans la bible. Mais voilà qu'on ne le croit pas et qu'on lui passe les menottes. On ne sait pas comment il s'en sortira. La caméra passe dans la rue et l'on voit Donat sauter à travers la fenêtre qui se brise en mille morceaux. Immédiatement, il croise un groupe de musiciens de l'Armée du Salut et se mêle à eux. Ensuite, il se dirige vers une impasse et il est happé dans un couloir. « Dieu soit loué, notre conférencier est arrivé », dit-on, et on le pousse sur une estrade où il doit improviser un discours électoral.

La fille qu'il avait embrassée dans le train et qui l'avait déjà dénoncé une fois, surgit avec deux types pour l'emmener en voiture au commissariat, mais en fait, ce sont deux faux policiers et Donat, lié à la fille par des menottes, s'échappera avec elle à la faveur d'un encombrement occasionné par un troupeau de moutons. Ils vont passer une nuit à l'hôtel, toujours liés par les menottes, et ça continue...

Voilà ce qu'il y a d'épatant, la rapidité des transitions. Il faut travailler beaucoup pour y arriver, mais ça en vaut la peine. Il faut employer une idée après l'autre et cela en sacrifiant tout à la rapidité.

La vraisemblance ne m'intéresse pas.


Alfred Hitchcock

Repost 0
Published by Winslow - dans Propos
commenter cet article

Winslow, Auteur Du Blog

  • : Filmmaker
  • Filmmaker
  • : Avec ce blog cinéma, je voudrais proposer quelque chose d'un peu différent et en évitant le plus possible les critiques de films. Il me semble plus intéressant de parler des tournages ou des doubleurs français, par exemple.
  • Contact

MON BLOG SCENARISTE BD